jeudi 7 mars 2013

De l’égalité, des taxes et des bisous. Encore plus.


Parfois, lorsque la situation est catastrophique, que les ténèbres s’étendent, que notre seul vision d’avenir n’est que famine, maladie et bières tièdes, il faut rassembler ses dernières forces et trouver le courage nécessaire pour poser un geste fort, le tout dans un lyrisme et une grandiloquence outrée histoire de rajouter du pathos à la mort de millions de chatons. J’ai posé ce geste : mon livre est aujourd’hui disponible dans toutes les bonnes librairies.
Oui, ça y est. Un éditeur, Les Belles Lettres, a pris ce risque insensé de publier mes aigreurs d’estomac et mes petites réflexions décousues. Comme je le disais en introduction, il s’agit bien de courage : en ce XXIème siècle, il n’y a pas beaucoup d’auteurs libéraux francophones publiés en France et je suis heureux de contribuer, à ma fort modeste capacité, à la production locale, à l’un de ces Made In France, la pensée libérale, qui a fort bien réussi à s’exporter partout dans le monde, alors même que le mode d’emploi et de fabrication se perdait pour ainsi dire complètement dans son pays natal.
égalité taxes bisous
En l’espace de 276 pages écrites dans une police de caractères étudiée pour le libéralisme intrinsèque de ses empattements, sur un papier d’une blancheur aussi calculée qu’efficace, j’ai rassemblé une soixantaine des billets produits sur ce blog, de septembre 2005 à juillet 2012, et les ai regroupés sous les thèmes que j’aborde régulièrement ici. Vous trouverez donc de la politique politicienne, des sujets de société, de la liberté d’expression et des pignouferies de presse, des atermoiements sur l’éducation (qui n’est plus ce que c’était, ma brave dame, je vous jure), des remarques assassines sur les sévices publics et quelques boutades corrosives (mais méchamment sourcées) sur l’écologisme à la sauce franchouille.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire